Au fond des ténèbres

0
1
1,052
Lazaret

Au fond des ténèbres le livre confession de Franz Stangle

Au fond des ténèbres est un livre écrit par Gitta Sereny  est le résultat de soixante-dix heures d’entretien en prison de Düsseldorf du nazi Franz Stangl à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.Il décédera le lendemain de la dernière rencontre.Le contenu est fait avec une trame dont les témoignages sont des femmes et des hommes qui étaient mêlés au fondement de son histoire de base.

En lisant ce livre vous n’aurez pas un récit linéaire avec un début et une fin.Ce qui donnent des avantages et des inconvénients de contenu textuel,par des comparaisons entre des sources de dialogues des uns et des autres et donne à l’ensemble un toile décousue.

Malheureusement,l’auteure a centralisé son texte sur le rôle secret  de l’église catholique,ce qui fait que les 3/4 du livre Au fond des ténèbres ,n’a pas donnée la parole à Franz Stangl pourtant il a fait des déclarations avec honnêteté et sincérité.Celui-ci le reprochera après une très longue absence injustifiée.Si on se tient aux nombre de pages,le titre aurait dû être La ligne du Vatican pendant la seconde Guerre Mondiale.

Carrière de Franz Stangl

Franz Stangl a commencé sa carrière dans la police à l’Institut d’euthanasie,commandant du camp de Sobibor en 1942,puis du camp de Treblinka en 1942-1943. D’après des sources,il est responsable dans le meurtre de 900 000,une autre source donne 1200 000,commis dans son temps à Treblinka,il fut condamné à la détention perpétuelle.

En novembre 1940,il fut nommé au post de surintendant de police d’un institut T4.Le T4 est un service « d’euthanasie » pour les handicapés mentaux  et physiques d’Autriche et d’Allemagne qui deviendra le sujet plus tard la « solution finale »,l’extermination des juifs.Ce qui n’était pas la « mort miséricordieuse » ni du « suicide facilité » à des malades souffrants. Dans la ville de Hadamer ou était un institut.Si les enfants voyaient un car aux rideaux tirés,ils criaient « Encore une fournée pour la chambre à gaz… ».Ce n’était pas un secret avec la fumée du crématoire qui était visible à des kilomètres.C’était connu comme le loup blanc.

 

stangl parlant

Le commandant du camp Franz Stangl (au milieu) discute à côté de la caserne SS. Une petite partie du portail d’entrée est visible sur la gauche. Les petites clôtures en bouleau, construites par des prisonniers juifs, sont typiques des zones SS et ukrainienne. Une partie de ces clôtures est visible dans le coin inférieur droit de l’image. Selon une déclaration de Münzberger , l’homme qui tourne le dos à la caméra est Willi Mätzig , tandis que l’officier de la Wehrmacht est l’ami de Stangl , le jeune lieutenant d’une unité non allemande à Kossow (voir aussi plusieurs déclarations dans le livre de Sereny ) , avec qui Stangl buvait souvent (également le 2 août 1943 ). Münzberger semblait très sûr de cela, bien qu’il ait (dans une autre déclaration) déclaré que Mätzig n’avait jamais porté d’arme à feu à Treblinka - et comme on peut le voir clairement, l’homme que l’on peut voir de dos est armé, vraisemblablement d’un revolver. La photo a probablement été prise en 1943 car Stangl porte la casquette à visière SS avec le cordon d’officier. Jusqu’à la fin de 1942 , il portait un uniforme de policeSchutzpolizei – Schupo ).

 

bus action T4

 

 

Bus de l’action T4 transportant les handicapés physiques et mentaux.

 

Le commandant Franz Stangl devient le chef du camps d’extermination de Sobibor

Le livre Au fond des ténèbres décrit la rencontre du général Globocnik gauleiter qui confia à Franz Stangl pour concrétiser une relation,l’organisation de la construction ainsi que la direction du camp d’extermination de Sobibor,car il estima qu’elle était au fondement et trop lente par des Polonais.En le laissant dans l’ignorance de l’arrière-fond de la tâche assignée.

Si la mort administrée par pitié aux malades incurables par des opérations rigoureuses contrôlées T4.Il en va autrement des assassinats brutaux et systématiques des enfants,des femmes et des hommes en parfaites santé.La question est un sujet qui se pose en réalité profonde,si les hommes étaient capables de mettre en oeuvre ce projet et de pousser le plan jusqu’au bout par le culot.Afin de préparer cette initiation graduelle,c’est de les placer sur le lieu de leur travail même.

Ce qui est habile dans la perspective que de donner une information complète en profondeur.Il y a aussi un grand danger de fuites sales.

 

Odilo Globocnik

odilo globocnik

C’est le commandant de « l’opération Reinhard » avec comme objectif de tuer deux millions de Juifs en Pologne dans les camps de la mort de Belzec,Sobibor et Treblinka.

On suppose que Globocnik aurait pu amasser une fortune personnelle dans un compte secret dans une banque anonyme en Pologne dans la ville de Lublin sous le compte « Ordinario ».

A la fin de la guerre,Odilo Globocnik fut arrêté par les forces britanniques.C’est en Autriche,le 31 mai 1945 qu’il s’est suicidé avec une fiole de poison.Ses dernières paroles furent « (je suis) un pauvre marchand de Klagenfurt effrayé par une éventuelle invasion yougoslave ».

Rencontre entre Stangl et Wirth

C’est en découvrant derrière les bois une drôle de baraque neuve  en briques de trois pièces de trois mètres sur quatre,que Franz Stangl compris que c’était une chambre à gaz,car c’était une copie nature de Schloss-Hartheim. Il reçu une convocation pour rencontrer le SS Wirth,inspecteur des camps de Belsec sur-le-champs.

En arrivant à ce camp,il y avait une odeur horrible de substrat en arrière-fond.Wirth en colère était sur une colline près des fosses pleines de miliers de cadavres ayant débordés des fosses,avec une putréfaction humaine trop rapide,le liquide ayant soulevé les corps en profondeur et les faire rouler dans une cuvette en bas de la colline.Ames sensibles s’abstenir.

Les déportés nus,attendaient dehors,sans eau et sans nourriture parfois jusqu’à plusieurs jours dans les ténèbres et le froid .Ou alors,sur des centaines de mètres du camp dans des wagons sur une voie de garage,le plancher recouvert de chaux.

 

Christian Wirth

wirth

Christian Wirth avait le grade de de Sturmbannführer,c’est lui qui diriga l’euthanasie des handicapés et malades mentaux.Après,il sera commandant du camp d’extermination de Belzec et sera nommé inspecteur général des camps d’extermination de l’opération Reinhard.

C’est en se rendant  lors d’un déplacement officiel à Hrpelje-Kozina près de Trieste dans une voiture sans toit qu’il sera abattu d’une balle dans le dos.Il n’est pas déterminé si il a été tué par ses hommes ou des partisans yougoslaves.

Témoignage d’un détenu

Stanislaw Szmajzner âgé de quatorze ans était orfèvre à Sobibor.A été déporté dans un train de marchandises,si nombreux que les personnes tenaient droits les uns contre les autres.Pas de fenêtres,pas d’air à l’intérieur,pas de lumières,pas de sanitaires.

Les gens déféquaient,vomissaient et urinaient en restant debout.Ceux qui étaient faibles mourraient dans cette position sans pouvoir les déplacer.

Franz Stangl assistait aux sortis des wagons,reconnaissable avec une veste blanche impeccablement habillé semblant vaniteux,tirant avec les autres gardes.Dans le plan de faire courir rapidement dans une seule direction au fond dans un couloir.

 

déportes wagon

 

La chambre à gaz

 

chambre a gaz

 

En ouvrant la porte de la chambre à gaz,les corps des victimes accrochés les uns aux autres avaient les yeux exhorbités,saignaient ou d’autres blancs,couverts d’excréments.Les cristaux de zyklon B tombaient au sol et fondaient à l’air pour former un gaz mortel,le faible espoir de survie pour quelques secondes supplémentaires étant de monter sur  les autres détenus.Les personnes faibles et les enfants submergés se retrouvaient au-dessous et mourraient étouffés.

Les membres du sondercommando qui sortaient les cadavres pour les crématoires et devaient nettoyer à grandes eaux la chambre à gaz,Quand les prochaines victimes arrivaient,elles s’étonnaient pas de voir le sol couvert d’eau car la salle était une douche.

 

Zyklon B

 

zyklon b

 

Le Zyklon B est fait avec de l’acide cyanhydrique(acide prussique).C’est un pesticide qui peut pas être utilisé en gaz de combat à cause de sa faible densité qui le rend très volatil au moindre vent.C’est pour cette raison que le Zyklon est en cristaux.C’est IG Farben qui contrôla la fabrication avec l’ajout d’un parfum pour détecter les fuites des conteneurs métalliques étanches.Le parfum sera ensuite retiré par la suite suivant les ordres des nazis.

Le taux de concentration est le B,le concentré allant de A à F.C’est la société Testa qui vendait le Zyklon B à la Wehmacht et aux SS.

 

Gare de Tréblinka

gare de Tréblinka

Système nazi 

D’après beaucoup de gens,ce qui est répréhensible devant la loi c’est qu’un homme fait plutôt ce qu’il est.Ce fondement de pensée était très répandue en Allemagne pendant la guerre.Ce qui est un faux thème de responsabilité,il y a une dilution de la culpabilité si il n’y pas de participation directe.Ce système de commandement évite que celui qui donne les ordres loin de ses effets de se sentir coupable,celui en bout de chaine se justifi par suivre des ordres.

 

Motivations des SS

Les SS étaient rivaux entre eux ,chacun avec son caractère.Des individus étaient meilleurs d’autres pires.Des prisonniers étaient protégés.C’était réduit à un niveau élémentaire de vie ou de mort;Il pouvait avoir une sorte de substance de « loyauté » pour un prisonnier.En réalité c’était une raison secrète invariablement bas,ce qui était la motivation d’un acte de charité ou de bienveillance

pour parvenir à ses fins. Lorsqu’il arrivait moins de convois,c’était une phase de relative stabilité.Les SS pour garder leur poste tranquille loin du front de l’est,devaient être indispensables au fonctionnement du camp.Alors les travailleurs utiles étaient devenus des individus.Rester vivant liait les individus et les meurtriers. La fin de la guerre devenait évidente avec la défaite de l’Allemagne.Les individus ayant participés aux profondeurs des ténèbres embrasées par les horreurs cherchaient à produire des témoins parmi les prisonniers pouvant parler en leur faveur.

 

Lazaret

Au fond des ténèbres est un document poignant malgré le manque de rigueur de Gitta Sereny

Au fond des ténèbres un bourreau parle(Into That Darkness) aux éditions Tallandier a été traduit de l’anglais sans faire une mise à jour pour supprimer les passages superflus.Notamment,les très nombreux passages ultra détaillés sur les témoignages qui ont rarement fait des révélations monumentales avec un maximum de vraisemblance sur le commandant Franz Stangl avec plusieurs personnalités.

Malgré le manque de méthode de rédaction de l’ouvrage il reste instructif sur le bas-fond de l’horreur nazi.On va pas en faire tout un fromage.Vous trouverez dans ce livre un petit plan de Sobibor et de Tréblinka fait d’après un témoignage d’un rescapé.Ces camps ayant été détruits pas les nazis avant de prendre la fuite.

Source

Cet article a été rédigé à partir du livre Au fond des ténèbres et complété avec les sites web suivant:https://fr.wikipedia.org/wiki/Zyklon_B

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Wirth_(SS)    https://fr.wikipedia.org/wiki/Odilo_Globocnik

 https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/SS/93598     https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9port%C3%A9_r%C3%A9sistant

https://encyclopedia.ushmm.org/content/fr/article/treblinka

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/mort-du-dernier-survivant-de-la-revolte-du-camp-de-treblinka_1766110.html

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par geekbreizh
Charger d'autres écrits dans Internet et référencement pour les sites web et le marketing du commerce

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Organisation de la structure

Choisir la meilleure structure organisationnelle pour votre entreprise, division ou équipe…